C’est avec le statut de Centre de formation par apprentissage et un nouveau président que la Maison familiale rurale de Chauvigny attaquera la rentrée.

Avec la crise sanitaire, comment se sont déroulés ces derniers mois pour les élèves de la Maison familiale rurale de Chauvigny?

Nelly Garda Flip, directrice de la MFR. « Les équipes ont assuré la continuité pédagogique via les réseaux sociaux, le téléphone mais aussi par le biais de notre plateforme MFR à la maison. Ça s’est plutôt bien passé et nous n’avons eu que très très peu de décrochages. Environ 50% des élèves de première année sont revenus sur quatre jours en juin, notamment pour tester notre protocole sanitaire. Cette année scolaire restera particulière mais c’est désormais à la rentrée prochaine que nous travaillons. »

Justement, comment s’articulera cette nouvelle rentrée?
NGF. « Elle sera riche car nous bouillonnons de projets, d’idées et d’actualités car la formation est toujours en mouvement. Pour commencer, la MFR est, depuis le 1 novembre dernier, Centre de formation par apprentissage (CFA) (1). Nous sommes ainsi plus autonomes dans l’ouverture et la gestion de nos apprentissages et l’ensemble de nos formations peuvent être désormais déployées sous statut d’apprentis. Il sera aussi possible de débuter une formation sous statut scolaire et de la terminer en apprentissage et inversement. C’est une vraie souplesse pour les jeunes qui, par exemple, ne trouve pas de maître d’apprentissage dès les premières semaines de rentrée. Par ailleurs, nous ouvrons, en septembre, une classe de 3 d’enseignement agricole de quinze élèves (2). Avec 17 semaines à l’école et 22 en entreprise, sur trois secteurs professionnels, ils pourront plus facilement choisir leur orientation. »

Et qu’en est-il de la formation aux adultes?
NGF. « Pour les plus de 18 ans, nous ouvrons le 2 novembre, un titre professionnel de technicien agricole de niveau IV (Bac), option “produire, transformer et vendre en circuits courts”. Cette formation sur 10 mois en alternance sera la seule de ce type dans la Vienne. Elle s’adresse aux personnes qui ont un projet d’installation en exploitation agricole ou de développement d’ateliers de transformation de produits alimentaires. Par ailleurs, elle s’articule autour de trois blocs de compétences de 200 à 250 heures chacun qui sont totalement dissociables. Par ailleurs, nous invitons les entreprises du territoire à travailler avec nous pour identifier leurs besoins en formation, mais aussi identifier les métiers de demain. Plus nous arriverons à former localement, plus nous arriverons à maintenir la population en territoire. »

La rentrée se fera également avec un nouveau président…
NGF. « Oui, c’est Gérard Delis (3), qui est notre nouveau président suite à l’assemblée générale du 26 juin (4). Il nous accompagnera efficacement dans ce virage que nous prenons. »
Gérard Delis. « Je ferais en sorte d’accompagner au mieux la MFR pour cette nouvelle année scolaire à venir. J’ai fait toute ma carrière en entreprise comme responsable administratif et notamment les douze dernières années dans un Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), chargé de collecter les fonds attribué à la formation. C’est donc un domaine que je connais particulièrement bien. Sans compter qu’avoir un pôle de formation tel que la MFR est un vrai atout pour notre commune et notre territoire. »

(1) Elle n’en était précédemment qu’une antenne.
(2) Inscriptions encore possible. Contact au 05.49.56.07.04.
(3) Gérard Delis est également 6 adjoint de la ville de Chauvigny.
(4) Elle était initialement prévue le 26 mars.

Photo et Interview de Delphine Léger – Lire l’article paru dans Centre presse du 08/07 2020.
Partagez
Tweetez